• Accueil

       ( Illustrations du site  : Elisabeth Poiret ) 

     

     

    "Quand l'être réalise sa vraie nature, il voit que tout ce qu'il perçoit est un reflet de lui-même.
    De ses conditionnements sur le plan relatif, et de son essence sur le plan absolu."

     

     

    La non-dualité n'est pas une philosophie, ni un concept, ni un dogme, ni une position à défendre, ni même une valeur et encore moins un principe moral. La non-dualité est une dimension, la dimension du Soi, de la Présence, qui est le fait d'être présent à ce qui est, le fait de percevoir, le fait d'être et d'être conscient.

    Dans cette dimension il n'y a pas d'opposés, pas d'échelles de valeurs, aucune notion que quoique ce soit ne devrait pas exister ou ne devrait pas être tel qu'il est. Il n'y a qu'accueil et ouverture, un accueil illimité et inconditionnel qui est source de détente, de paix, d'unité, de joie et d'amour.

    La dimension non-duelle est notre ressource primordiale, celle du bonheur, d'un bonheur durable et indestructible car indépendant de tout phénomène. Nous pouvons tous nous y connecter car elle est notre essence, notre nature, et cette connexion ne passe pas par un cheminement intellectuel mais par une expérience directe dont l'instrument est l'attention.

     

    Accueil

     

    Après 13 années de quête d'éveil suite à une illumination spontanée survenue en 2001, qui m'avait révélé la véritable nature de mon être et que je n'avais eu de cesse de chercher à retrouver depuis,  j'ai réalisé en 2014 qu'il n'y a pas d'entité personnelle au centre de la psyché, pas de « moi » qui serait aux commandes de l'organisme... donc pas de « moi » qui pourrait s'éveiller (voir mon parcours).

    Et cette réalisation est, en soi, un éveil à la nature impersonnelle de la Conscience, et révèle l'illusion de l'identification à un individu séparé et à un chercheur spirituel.

     

    Dès lors, toute la perspective de l'existence est changée, et l'attitude face à la réalité ne peut plus être la même qu'avant.

    Libre de l'idée d'un « moi » qui pourrait s'éveiller et donc libre de toute attente et de toute projection de quelque chose à atteindre dans le futur, la conscience peut se tourner vers elle-même et se reconnaître dans son essence, qui est pur accueil de ce qui est dans l'instant présent.

     

    C'est à ces réalisations et à ce changement de perspective que j'invite désormais à travers mes écrits, mes accompagnements et mes rencontres.