• préface

     
    Préface de La grande paix du coeur par Patrice Gros

     

     
    En tant que créateur et responsable du blog Éveil Impersonnel, dédié aux approches non duelles sans pour autant être rattaché à une tradition spirituelle spécifique, il m’est proposé certains ouvrages de référence de la part d’éditeurs, en vue de les annoncer. Lorsque j’ai reçu La Joie d’être, le premier livre écrit par Suyin Lamour, je n’y ai pas au début spécifiquement prêté attention, me disant qu’il s’agissait d’un livre de plus traitant d’éveil et de non-dualité, dont ma bibliothèque regorge. Mais lorsque je découvris l’extrait de présentation que m’envoya Jean-Louis Accarias, des Éditions Accarias-l’Originel, je fus non seulement surpris mais immédiatement conquis.
    Je lus donc cet ouvrage d’une traite, comme un roman, sans pouvoir m’en détacher, dévorant chaque ligne, vibrant à chaque page, me délectant de chaque mot. Je me suis dit : «Ce qu’écrit Suyin Lamour est absolument délicieux. Quelle fraîcheur ! Voilà enfin une personne qui parle intimement de son expérience et du processus de l’éveil. »
    Quelle ne fut pas ma joie lorsque Suyin Lamour me proposa de lire le manuscrit de ce qui deviendrait une suite à La Joie d’être ! Dans cet ouvrage, je retrouve la même sensation, le même plaisir et la même intensité. On sent, une fois de plus, le verbe de l’éveil couler naturellement. Quelle clarté, quelle poésie aussi ! On y découvre chez l’auteur une nouvelle phase d’intégration et un approfondissement du processus de l’éveil.

     

    Tout comme le premier, c’est un livre très intimiste, proche, où chacun pourra se reconnaître. La Grande Paix du cœur pourrait lui aussi être considéré comme un manuel décrivant les différentes étapes par lesquelles chacun de nous serait amené à passer. Il déconstruit certaines de nos croyances et identifications les plus solides. Il laisse enfin entrevoir les clés de la libération pour tous, et nous reconnecte, en fait, à ce que nous sommes déjà.Pour avoir participé à certaines rencontres et certains accompagnements que propose Suyin Lamour, pour y avoir apprécié sa chaleureuse présence et la clarté de sa guidance, j’apprécie de retrouver à la fin de cet ouvrage les méditations favorisant cet indispensable « retournement de la conscience vers elle-même», et nous ramenant ainsi à notre nature originelle, qui est paix et simplicité.L’entretien qui clôture ce livre répond, de façon pertinente, mais toujours avec douceur et compassion, aux questions que beaucoup se posent sur le processus menant à la libération et la vision non duelle en tant que telle.Je suis très heureux que les Éditions Accarias-L’Originel mettent à la disposition des nombreux chercheurs un tel livre. Je reste persuadé qu’il s’agit là d’un ouvrage fondamental, voire indispensable, à toute personne en quête d’éveil.Et, bien que La Grande Paix du cœur soit indépendant du premier, j’invite tous ceux qui ne l’auraient déjà fait à découvrir La Joie d’être, tant ces deux livres sont complémentaires et intimement liés.Dans tous les ouvrages traitant de l’éveil spirituel qu’il m’ait été donné de lire, je ne me souviens pas d’avoir trouvé de descriptions aussi précises et précieuses du processus que l’on peut être amené à traverser.

    Puisse le témoignage de Suyin Lamour être une source d’inspiration à tous les aspirants souhaitant reconnaître en eux la «grande paix du cœur» !

     

    (NB: Patrice Gros, créateur du blog Eveil Impersonnel, est également formateur et auteur de plusieurs ouvrages sur le Reiki)