• La conscience aime être

    La conscience aime être

     

    Derrière chaque chose que nos sens perçoivent, il y a de la conscience.

    Il n'y a rien qui ne soit pas de la conscience en amont de la forme.
    Et la qualité, le parfum de la conscience, est quelque chose qui ressemble à ce qu'on appelle l'amour.
    L'amour d'être.
    La conscience aime être.

    C'est merveilleux ! L'amour d'être sous-tend tout ce que nous vivons, quelle qu'en soit la forme.
    Que ce soit la joie ou la peine, le bonheur ou la souffrance, le plaisir ou la douleur.
    Quand nous sommes heureux, l'amour d'être illumine nos cœurs de sa bénédiction.
    Quand nous souffrons, l'amour d'être, par son silencieux soutien inconditionnel à la vie, nous aide à traverser l'épreuve.

    La conscience aime être, passionnément.
    C'est un feu joyeux, serein, vibrant.
    Un désir ardent porté par une plénitude totale.
    Ah... L'assurance tranquille de l'Eternité !
    Tout ce qui est à accomplir l'est, tout ce qui est à vivre est en train d'être vécu. Et dans une perspective linéaire du temps, il en sera toujours ainsi. Pas le moindre sentiment de frustration, de manque, d'impatience.

    Le désir ardent d'être est comblé. C'est à la fois jubilatoire et tout à fait naturel.
    C'est la condition de l'Etre. La nature de la conscience est jubilation sans début ni fin.

     

     

    (extrait de La joie d'être)

     

    « On ne peut jamais être coupé de soi-même"Ce qui est vécu" »