• L'Amour

    L’Amour

     

    L’Amour est disponible en toute circonstance et pour tous les êtres, sans marchandage, sans exigence, sans notion de mérite ou de récompense.
    L’Amour ne demande rien.
    L’Amour, cette Lumière en nous, est pure Présence, accueil et soutien inconditionnel de ce qui est vécu.
    L’Amour ne juge pas, n’évalue pas, n’a pas de préférences.
    S’il y a tristesse, tristesse.
    S’il y a colère, colère.
    S’il y a détresse, détresse.
    S’il y a peur, peur.
    S’il y a joie, joie.
    Dans la peine, dans la douleur, dans le sentiment d’injustice, dans la victimisation, le ressentiment, la rage, l’angoisse ou le désespoir, l’Amour nous soutient simplement et ne nous demande pas de modifier notre façon de réagir, de ressentir, de penser. L’Amour ne nous demande pas de positiver, d’être fort, d’être courageux, d’avoir confiance, de maîtriser nos émotions, d’être patient, de pardonner, de relever la tête, de nous responsabiliser, de prendre du recul, de ne pas croire aux histoires du mental, d’avoir la Foi, ni même de percevoir sa Présence…
    L’Amour est là, simplement, force tranquille qui accueille tout ce qui se vit en nous et nous porte même quand tout s’effondre, giron au sein duquel nous pouvons déposer nos souffrances, expulser nos tourments, pleurer toutes les larmes du monde, nous tenir tout nu dans notre vulnérabilité.

    Quand sa Présence est perçue, il apparaît de manière évidente que la Lumière de l’Amour a toujours été et sera toujours là. Pas un instant, même quand les apparences semblent montrer tout le contraire, même quand on se sent complètement perdu ou détruit, l’Amour ne nous quitte. Il est entièrement et inconditionnellement présent et soutenant, en permanence.
    Le tour de force de l’Amour, sa magie, c’est qu’en se dévoilant à nous, Il nous permet d’accueillir tout ce qui n’est pas Amour avec sérénité. Sans que rien ne soit forcé, sans le moindre effort mental, l’acceptation se fait. Le recul, le pardon, la confiance, le courage, la Foi… Tout jaillit naturellement de cette Lumière aimante et vient féconder la psyché.
    L’Amour ne nous demande pas d’être dans l’Amour ni dans la paix, mais par son essence Il nous y amène - ou plutôt nous y ramène, car c’est de là que nous venons.
    L’Amour est l’essence de notre être, ce qui permet que la vie soit.

    N’est-ce pas paradoxal, merveilleux et déconcertant, que l’Amour soit ce qui permet à ce tout ce qui n’est pas Amour dans son expression, d’être ?


    (Extrait de La Joie d'être)

     

     

    « Je suisLa vie se vit d'elle-même »